Mehdi Zannad

Après deux albums (« Fugu 1 » et « As Found ») sous le nom de Fugu, Mehdi Zannad signe de son nom de ville une « Fugue » composée en collaboration avec le réalisateur Serge Bozon (Mods, La France), qui rhabille la chanson française des couleurs vives et chatoyantes de la pop la plus mélodieuse.


(c) Samuel Kirszenbaum

En incipit de « Fugue », la chanson Ecoute commence comme le « morceau caché » Her Majesty de Paul McCartney sur « Abbey Road » : par un accord de fin. Écoute semble aussi commencer par la fin, comme un adieu à cette Angleterre que fantasme l’adolescence (sur le rythme enlevé d’une pop aux chœurs forcément ascendants et aux refrains-tambourins), tout en annonçant un nouveau départ : le debut-album de Mehdi Zannad sous son vrai nom, le premier qu’il interprète dans sa langue natale. C’est aussi son disque le plus personnel à ce jour, et le plus ambitieux, comme il le chante dès le deuxième couplet (« J’ai envie de vivre des choses nouvelles/Inventer chaque nuit. »). Soit une volonté de réinventer une « variété française », qui soit à la fois mélodique et inédite, amoureuse et frondeuse.

Musicalement, « Fugue » développe et approfondit les recherches des deux premiers albums de Fugu, la complexité et la luxuriance orchestrale de « Fugu 1 » et la dynamique d’un vrai groupe, comme dans « As Found », portant à maturité une pop devenue intemporelle à force d’être perfectionnée. Et où la mélodie, infiniment fredonnable, est l’axe central autour duquel tournent les arrangements : des accords d’autoharpe ondulent en stéréo au début de La Rivière, de magnifiques cordes langoureuses s’étendent sur Paresse, une ritournelle sautillante tourne en boucle mécanique sur L’Aéroport. Produit par Mehdi, Xavier Boyer et Pedro Resende (de Tahiti 80), « Fugue » mélange rock adulte et chansons très régressives, qui raviront les amoureux de pop (Beatles), de sunshine-pop (Beach Boys), de power-pop (Big Star) ou de bubble-gum pop (celle, anglaise et ironique, de Nick Lowe). Tout en leur faisant la surprise de voir ces ritournelles éternelles ici accompagnées de paroles en français, écrites par le réalisateur et critique de cinéma Serge Bozon. « Tout le monde pense que le peintre est californien, moi je n’en crois rien. Son style est français. Je pense même qu’il habite en province et qu’il est marié. A toi. » (Le Tableau).

Ainsi s’affirme comme une « globalisation » à l’envers, où l’un des premiers musiciens français à s’être exporté en chantant en langue anglaise (Fugu a tourné avec Stereolab et Sean O’Hagan des High Llamas et a été programmé par John Peel dès la fin des années 90), redécouvre aujourd’hui sa langue d’origine, et parvient à la rapprocher des formats de chansons anglo-saxons, comme par défi à l’heure où la plupart des groupes français se mettent à chanter en anglais. « J’ai interprété dans ma langue maternelle, dans une idée de franchise. Serge m’aurait donné le bottin à dire, je n’y aurais pas vu de problème, je voulais créer quelque chose de neuf et d’excitant. Et puis j’entends l’anglais dans les chansons différemment maintenant, j’ai quelquefois l’impression que, par exemple, les Beatles chantent en français. Je suis convaincu que cette idée du flux idéal de l’anglais est en partie artificielle. ».

Ce n’est donc pas un hasard si L’Aéroport fait penser à la pop synthétique de Jacno, et le chant fragile, haut et doux de Mehdi rappelle parfois… Laurent Voulzy, époque Cœur Grenadine. Il s’agit donc bien là de « pop française », mais aventureuse, inédite, offrant une alternative audacieuse (mélodique, elliptique, énigmatique) au parlé-chanté très narratif, ou « auto-fictif », de la chanson française actuellement plébiscitée. « J’adhère totalement à l’approche de Katerine, notamment sur son dernier album, à savoir qu’on peut encore inventer d’autres formes de “dire”, sans s’inscrire dans une tradition: c’est pour ça que je ne peux pas dire que j’ai particulièrement écouté Polnareff, Gainsbourg ou Christophe pour cet album. »

La singularité de « Fugue » tient aussi à ce qu’elle concrétise sur un album complet la rencontre entre Mehdi et Serge Bozon. En 2007, Mehdi avait participé au film de Serge, La France, où des soldats français chantent, en marge de la guerre 14-18, de curieuses synthèses de pop-sike anglaise et de sunshine-pop californienne, jouées sur des instruments de fortune par une troupe fantomatique, à la dérive dans les bas-côtés d’une France invisible. La chanson L’Allemagne subsiste ici de cette balade cinématographique. Cette rencontre désirée mais incertaine, entre une fille aveugle et un allemand « dur de la feuille », qui se guideraient mutuellement vers la sortie d’un décor « de carton-pâte », pourrait évoquer la collaboration même entre le musicien (les oreilles) et le cinéaste (les yeux), qui s’apparente plus à un jeu surréaliste qu’à un tandem classique auteur/compositeur. D’où ce résultat surprenant et inédit, d’entendre associés à ces musiques, ces textes évoquant l’urgence d’un départ (Au revoir), l’importance d’être constant (Ecoute), les brûlures de la paresse (Paresse), comme autant d’appels à quitter la capitale, pour de provinciales fugues amoureuses, de vrais envols hors de soi. « C’est peut-être un bain de jouvence/Juste une mélodie légère/Qui me nargue, me devance/Et à la fin m’exaspère. » (Comment Faire) . Fugue revisite une France provinciale fantasmée, en un tour de chant comme une échappée belle, vers l’intérieur.

Une première vidéo pour le single “Ecoute” a été tournée par la réalisatrice Shanti Masud.
L’album a été classé dans les 100 meilleurs albums de l’année 2011 par les Inrockuptibles.
http://www.dailymotion.com/videoxi8gvh

Retrouvez une chronique de l’album Fugue sur PopNews

xxxx

Les CD ci-dessus sont dans les bacs du secteur Musique de la Bibliothèque de Montreuil.
Vérifiez leur disponibilité, réservez-les ici

/////////////////////////////////////////////////////////////////

Mehdi est également architecte et développe une série de projets de dessins urbains, notamment un carnet In Situ sur Montreuil, visible sur le site : www.zannad.fr

Retrouvez Mehdi Zannad sur son site perso
Retrouvez Mehdi Zannad sur Facebook
Retrouvez Mehdi Zannad sur Myspace
Retrouvez Fugu sur Myspace
Retrouvez le site de Fugumusic

0 commentaire ↓

Il n'y a pas encore de commentaire. Vous pouvez être le premier grâce au formulaire ci dessous.

Laisser un commentaire