Claudine François

Cette pianiste de formation classique a viré sa cuti à 20 ans après un concert de l’Art ensemble of Chicago.
En autodidacte du jazz, elle a remonté le temps, du free à Ellington en passant par le hard-bop, fréquentant des créateurs comme le pianiste Mal Waldron ou le saxophoniste Jim Pepper. Sa musique s’est aussi enrichie d’influences exotiques, balkaniques et surtout africaines. (Paris Obs, 10/2009)


Pianiste talentueuse, musicienne de nombreuses aventures (Mal Waldron, Don Cherry, Bobby Few…), Claudine François est une artiste aux multiples facettes, jouant dans l’expression de son art tantôt d’influences africaines et caribéennes, tantôt du courant afro-américain post-bop, sans renier ses racines européennes.

Après une brillante formation classique et une carrière de concertiste, parallèle à l’enseignement de la musique (lycée, ateliers de création pour enfants, adolescents et adultes), elle se tourne vers la musique improvisée et le jazz, suite entre autre au déclic provoqué par un mémorable concert de l’Art Ensemble of Chicago à Paris.

Elle participe alors à des ateliers jazz avec Jacques Thollot, Daniel Humair, Henri Texier, fonde un groupe de free jazz et obtient un prix de la SACEM au concours de la Défense en 1983, écrit pour le théâtre et la danse ainsi que des recueils de pièces éditées chez Henry Lemoine.
Elle tourne, d’abord avec un spectacle musical, Cirque de Barbarie, puis avec ses propres formations marquées par sa rencontre avec le batteur John Betsch avec qui elle enregistre ses albums « Camargue » (avec également le regretté saxophoniste Jim Pepper) et « Healing Force », entre sensibilité européenne et groove américain.

Son amour de la culture et des rythmes africains l’amène à se rapprocher de musiciens camerounais et béninois avec qui elle crée le Métis Quintet, dont la musique mélange jazz et sources africaines d’aujourd’hui. S’ensuivent des tournées en France et en Afrique et un album : «Amazon » en 2002 avec le saxophoniste Jean-Jacques Élangué, le trompettiste Nicolas Genest, le bassiste André Nkouaga et le percussionniste/batteur Denis Tchangou.

Tout en poursuivant cette aventure avec le « Métis », Claudine a sorti :
- début 2004 «Lonely Woman» (Marge) , un album « post bop » signé Claude François Quartet avec Steve Potts (sax), Jean-Jacques Avenel (cb) et John Betsch (drums).
- Son album “Piano Solo“, disponible depuis début 2010 en numérique chez Sergent Major.
- “Oasis en duo” avec le guitariste New Yorkais Dan Rose, paru en 2013 chez Enja.
- “Flying Eagle“, en trio avec Hamid Drake (drums) et Hubert Dupont (Contrebasse), sorti début 2014 sur le label Futura Marge.

Claudine François joue aussi avec:
Marion Brown, Richard Raux, Bobby Rangell, Rasul Siddik, Iraru Oki, Bobby Few, Dan Rose, Stefan Persiani, Kent Carter, Wayne Dockery, Paolo Cardoso, Gildas Scouarnec, Jack Gregg, James Lewis, François Mechali, Raymond Doumbe, Noël McGhee, Bob De Meo, Brice Wassy, Orlando Poleo, Roger Raspail, Tiacoh Sadia, Lee Konitz … et de nombreux autres musiciens.

xxxx

xxxx

Les CD ci-dessus sont disponibles dans les bacs du secteur Musique de la Bibliothèque de Montreuil.
Vérifiez leur disponibilité, réservez les ici.

Retrouvez Claudine François sur son site
Retrouvez Claudine François sur Facebook

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

0 commentaire ↓

Il n'y a pas encore de commentaire. Vous pouvez être le premier grâce au formulaire ci dessous.

Laisser un commentaire