Sylvia Hanschneckenbühl

Hanschneckenbühl, comme ça se prononce.

crédit photo : © Marion Ruszniewski

On raconte qu’à cause de son nom, Sylvia Hanschneckenbühl a dû renoncer à intégrer Einstürzende Neubauten.
Entre nous, ce nom-là est certainement un pseudonyme planquant un sinistre passé de criminelle de guerre, voire pire, de blogueuse mode. La rumeur publique murmure qu’elle ne chante pas Noël, est contre la paix et pour la faim dans le monde depuis qu’à l’âge de 12 ans, venue voir le Velvet Underground, elle a assisté contre son gré à un concert de U2.

Songwriteuse, chanteuse, guitariste, bassiste, Sylvia Hanschneckenbühl a enregistré ses disques seule ou presque, sans label – les mots “fanbase” et “syncro” provoqueraient chez elle des poussées d’urticaire aiguës, et les directeurs artistiques qui l’ont approchée auraient désormais emménagé dans un congélateur. La rumeur, toujours.

Sa voix douce de taularde en fuite, charmeuse sans le savoir – quoique –, se promène sur de superbes mélodies inspirées sur deux accords, énonçant l’air de rien des paroles terriblement cruelles, et ajoute du piquant à des chansons dont le songwriting délicat n’a rien à envier au célèbre folkeux Iggy Pop.
Il règne un mélange de douceur pop 60’s, d’arrangements limpides et de vitriol distillé au compte-goutte, dont on ne se lasse pas.

xx

Les CD ci-dessus sont disponibles dans les bacs du secteur Musique de la Bibliothèque de Montreuil.
Vérifiez leur disponibilité, réservez-les ici.

Retrouvez le site de Sylvia Hanschneckenbühl
Retrouvez Sylvia Hanschneckenbühl sur Facebook
Retrouvez Sylvia Hanschneckenbühl sur Bandcamp
Retrouvez Sylvia Hanschneckenbühl sur Spotify
Retrouvez Sylvia Hanschneckenbühl sur Deezer

0 commentaire ↓

Il n'y a pas encore de commentaire. Vous pouvez être le premier grâce au formulaire ci dessous.

Laisser un commentaire